Cette conférence était consacrée aux aspects économiques, technologiques et légaux de la gestion des droits numériques. On est déjà surpris d'y apprendre que nulle association de consommateurs ou association de protection des libertés individuelles n'était présente. L'hypocrisie de l'étonnement serait savoureuse ne serait-ce les conséquences calamiteuses de ces technologies (voir à ce sujet, à la fin de l'article, le commentaire de Bill Rosenblatt , le président de la conférence, une merveille de foutage de gueule). Mais surtout, on y lit cette déclaration de Josh Hug, directeur du développement chez RealNetworks : « Les consommateurs ne sont pas représentés ici, peut-être est-ce bien. Ils n'ont pas à l'être. Ils ont déjà assez de pouvoir. ».

Mais puisqu'on vous dit que vous n'avez pas à vous plaindre...

Voilà de quoi éclairer d'un jour nouveau l'annonce de l'accord récent entre RealNetworks, Novell et Red Hat.